« Travailler plus pour gagner plus ».

J’étais plus jeune lorsque j’ai entendu pour la première fois cette phrase.
(Ps : Je ne suis pas là pour faire de la politique). Et je pense qu’elle m’a vraiment marqué.

Sans forcément le vouloir, elle nous transmet une idéologie, un mode de vie et une pensée.
Dans une phrase de 5 mots, il y a 2 fois le mot « Plus ».
« Plus » signifie rajouter quelque chose. Ici, on rajoute du travail pour rajouter de l’argent.

Mettre en pause

Mais au final, si l’on met PAUSE dans notre vie et que l’on observe le monde, on se rend vite compte que le mot PLUS dicte notre quotidien :
Plus vite, Plus fort, Plus riche, Plus beau / Belle, Plus grand, Plus performant, Plus rapide etc.

N’utilisez plus le terme « Développement Personnel »

D’ailleurs, moi-même, évoluant dans la sphère du développement personnel, j’ai fini par ne plus utiliser ce terme. Développement personnel peut faire penser à vouloir progresser encore et encore pour plus de productivité et de performance. Je pense que je suis assez radical dans mes propos, mais j’ai une bonne raison. Cette société du « plus » provoque chez 95% des gens : – De l’anxiété – Du stress – De l’angoisse – De la culpabilité – Une baisse d’estime de soi etc.

Pourquoi ?

Parce que si je n’y arrive pas, je commence petit à petit à croire que je suis bon à rien. Qu’il y a un problème chez moi ou que je dois me résigner à rester comme je suis.

Voila pourquoi je suis assez catégorique avec les mots : « Plus » et « développement personnel ».
Pourtant, mes coachings aspirent à une seule chose : L’épanouissement.
Cela passe par des avancées.

Trouver un juste milieu

Alors oui, avancer ou progresser sont essentiels pour notre équilibre de vie. Mais cela devient néfaste lorsque l’on ce l’impose avec des : Il faut que. Il faut que je fasse du sport. Il faut que je fasse de la méditation. Il faut que je fasse un régime. Il faut que je travaille plus. Il faut que j’ai plus d’argent. Il faut que je fasse du yoga. etc. Lorsque l’on commence un changement par « il faut que », cela n’annonce rien de bon. J’en parle avec Mandoline Whittlesey au sein de l’épisode 4 de la série « Un nouveau chemin ». Elle explique que nous devons arrêter avec les « Il faut que » pour se redonner des espaces de permissions. Mandoline fait aussi le lien avec le corps afin de recréer une relation puissante à soi-même. J’ai adoré ce terme de « permission » car il peut réellement créer un renouveau dans votre vie. Je vous conseille d’aller écouter cette interview si vous souhaitez dès à présent ne plus vous imposer les choses mais les vivre pleinement. Épisode disponible sur youtube en vidéo et sur toutes les plateformes de podcast en audio :

C’est l’heure de la reconnexion !

U

Rendez-vous avec mon corps

Vous êtes vous déjà demandés comment est réellement votre relation à vous même ? Découvrez le en remplissant ce petit questionnaire :

b

OUTILS GRATUITS

Découvrez les outils gratuits de connexion à soi pour surmonter les tempêtes du quotidien en cliquant ici :